CLIMATERRA: Développement durable, Bilan Carbone, Conseil stratégique, Diagnostic, Mise en oeuvre SME, Changement climatique, Economies d'énergie, Efficacité energétique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, avril 25 2010

LE BILAN CARBONE DES PRODUITS LAITIERS

Voilà des décennies que le lait est paré de bien des vertus, sanitaires et culinaires, notamment. Une image qui pourrait bien se ternir si l’on en croit la FAO. Mardi 20 avril, l’agence de l’ONU dédiée à l’agriculture et à l’alimentation a publié, en effet, le premier bilan climatique de l’industrie laitière mondiale.

Au total, et en excluant la production de viande, le secteur a émis, en 2007, près de 2 milliards de tonnes équivalent CO2 (Mtéq.CO2), soit 4% des émissions anthropiques annuelles.

flatulence des vachesPour parvenir à ce chiffre, les chercheurs ont utilisé la démarche de l’analyse du cycle de vie des produits laitiers. En clair, ils ont estimé les émissions produites à chaque étape: de la production de fourrage, à la traite, en passant par la transformation du lait et le transport des produits finis.

Pour important qu’il soit, ce bilan ne doit pas être pris au pied de la lettre, tant la marge d’erreur potentielle est élevée: ± 26%.

Dans son étude (à laquelle ont participé l’Inra et le groupe Danone), la FAO estime que 1.328 Mtéq.CO2 sont imputables au lait proprement dit, 151 à la viande d'animaux laitiers abattus, et 490 aux chevreaux du secteur laitier élevés pour leur viande.

Globalement, la production d’un litre de lait donne lieu, en moyenne, à l’émission de 2,4 kg éq.CO2. Mais cela varie grandement selon les modes de production régionaux.

En Afrique sub-saharienne, ce bilan dépasse les 7 kgéq.CO2/litre, soit 7 fois plus qu’en Amérique du Nord.

Les gastronomes seront comblés, car avec 126 grammes éq.CO2 émis par kilogramme, le fromage est le produit laitier le moins émetteur, contrairement au lait fermenté qui culmine avec 304 grammes éq.CO2/kg.

Produit par le système digestif des ruminants, le méthane (dont le pouvoir de réchauffement global est 25 fois plus puissant que celui du CO2) est, de loin, le plus important des gaz à effet de serre du secteur laitier (52% du bilan), devant le protoxyde d’azote et le gaz carbonique.

Dans une importante étude, publiée en 2006, la FAO avait révélé que le secteur de l’élevage, dans sa globalité, est responsable de 18% des émissions anthropiques de gaz à effet de serre.

Source : JDE

Remarque CLIMATERRA

Le gaz carbonique, CO2, sert en quelque sorte de référence et d’unité de mesure des gaz à effet de serre. Sa durée de vie dans l’atmosphère est de 100 ans et son pouvoir de réchauffement global est fixé à 1

Le protoxyde d’azote, N20 est un gaz à effet de serre dont le pouvoir de réchauffement global est 300 (PRG 300) fois supérieur à celui du CO2 et dont la durée de vie dans l’atmosphère est de 120 ans

Le méthane, CH4, a une durée de vie dans l’atmosphère de 12 ans et son PRG est de 25.

Par ailleurs je ne suis pas un spécialiste du fromage, mais je crois savoir qu'il faut plusieurs litres de lait pour faire un kilo de fromage. Dans ces conditions je saisis mal pourquoi "la production d’un litre de lait donne lieu, en moyenne, à l’émission de 2,4 kg éq.CO2" alors que celle d'un kilo de fromage n'émet que 126 g d'éq CO2. (mon sentiment est qu'il s'agit de 126 g d'éq CO2 supplémentaires par kg de fromage, au regard de ceux émis pour la production du lait utilisé)

Si l'un d'entre vous a la réponse je le remercie à l'avance de bien vouloir me la communiquer, pour moi comme pour tous les lecteurs de ce blog.

D'avance merci

Philippe Dubaele

CONSOR CONSULTANT

CLIMATERRA VALORISATION LOGO

Conférences, sensibilisation, formation sur les thèmes

du changement climatique,

des impacts environnementaux des diverses énergies

du Bilan Carbone®, du développement durable

Etudes, Accompagnement, Conseil

Philippe Dubaele

03 59 77 40 84

LOGO CLIMATERRA

CLIMATERRA

Bureau d’études prestataire Bilan Carbone® méthode ADEME

Conseil Stratégique développement durable

Diagnostic, Mise en œuvre SME

Accompagnement mesures de réduction émissions de CO2

21 Rue de Fécamp

75012 PARIS

http://www.climaterra.fr

06 33 72 87 45

mercredi, mars 3 2010

POURQUOI ET COMMENT REALISER SON BILAN CARBONE METHODE ADEME

Ce billet est plus particulièrement dédié à tous les décideurs, chefs d’entreprises, élus, responsables associatifs, bailleurs sociaux ……….

BILAN CARBONE Toute activité humaine, quelle qu'elle soit, engendre directement ou indirectement des émissions de gaz à effet de serre. De ce fait, toute entreprise, activité administrative ou associative peut légitimement s'intéresser aux émissions qu'elle génère. Afin d'agir, il est nécessaire d'établir un bilan pour connaître ses marges de manœuvre.

Qu'est-ce que la méthode Bilan Carbone® ?

C'est une méthode de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre à partir de données facilement disponibles pour parvenir à une bonne évaluation des émissions directes ou induites par votre activité ou votre territoire.

Elle s’applique à toute activité : entreprises industrielles ou tertiaires, administrations, collectivités et même au territoire géré par les collectivités.

Cette évaluation est la première étape indispensable pour réaliser un diagnostic « effet de serre » de son activité ou de son territoire. En hiérarchisant les postes d’émissions en fonction de leur importance, il vous sera plus facile de prioriser les actions de réduction des émissions les plus efficaces.

Cette méthode développée par l’ADEME est compatible avec la norme ISO 14064, l’initiative GHG Protocol et les termes de la directive «permis » n°2003/87/CE relative au système d’échanges de quotas de C02

L'outil Bilan Carbone® se décline en 2 versions :

La version « entreprises » Elle permet d’évaluer les émissions nécessaires au fonctionnement d’une activité industrielle ou tertiaire.

La version « collectivités » Cette dernière version se décompose en deux modules :

Le module « patrimoine & services qui évalue les émissions de fonctionnement de la collectivité pour ses propres activités

Le module « territoire » qui évalue les émissions de toutes les activités (industrie, tertiaire, résidentiel, agriculture transport…) prenant part sur le territoire de la collectivité

Chaque version ou module du Bilan Carbone® se compose de :

Un tableur Excel principal dit tableur-maître prêt à l'emploi pour effectuer le calcul des émissions, comparer entre elles les émissions d'une année sur l'autre et évaluer le potentiel de diverses actions de réduction.

Un premier utilitaire, spécifiquement prévu pour assister l’utilisateur dans le calcul des tonnes. kilomètres en transport routier.

Un deuxième utilitaire dédié au calcul des fuites de gaz frigorigènes dans les installations de froid et climatisation.

Un troisième utilitaire ayant pour vocation de permettre à l’utilisateur d’exploiter les résultats du tableur principal en simulant « ce qui est économiquement en jeu » sur l’ensemble de l’activité étudiée si le coût des énergies fossiles augmente ou si une taxe sur les émissions de GES est instaurée.

Les manuels d'utilisation de ces différents tableurs.

Ces documents ne sont accessibles qu’après avoir suivi la formation Bilan Carbone® délivrée par l’ADEME.

Deux autres documents sont disponibles sur le site :

-Le « Guide méthodologique », décrivant la mise au point de la méthode pour toute activité industrielle ou tertiaire, toute collectivité ou tout territoire.

- Le document « Calcul des facteurs d’émission », explicitant notamment la manière dont ont été choisies les valeurs utilisées par défaut dans les tableurs, ainsi que les sources utilisées

Ces deux documents sont communs pour les versions 4 (entreprises) et 5 (collectivités).

Comment établir un diagnostic Bilan Carbone® ?

Pour faire réaliser le Bilan Carbone® de votre activité ou de votre territoire, vous pouvez consulter un des prestataires formés à la méthode par l’ADEME dont la liste est disponible sur ce site.

Au-delà de cet affichage, il vous appartient de vérifier les compétences et l’expérience requises pour vous accompagner dans cette démarche de diagnostic dont la finalité est de mettre en œuvre un plan d’actions de réduction des émissions de GES.

Dans ce cas de réalisation du diagnostic Bilan Carbone® par un prestataire externe, l’ADEME a établi un dispositif de subvention à accorder au maître d’ouvrage après instruction d’une demande d’aide par les délégations régionales de l’ADEME.

Il est également possible de suivre la formation délivrée par l’ADEME. Spécialement formatée pour les futurs prestataires en diagnostics Bilan Carbone®, elle peut également s’appliquer aux intervenants des entreprises, organisations ou collectivités pour une application en interne de la démarche.

Quels chiffres sont obtenus avec la méthode Bilan Carbone® ?

Le tableur fourni permet de connaître les émissions de gaz à effet de serre engendrées par votre activité, soit directement (c'est-à-dire par vous, à cause de votre chaudière par exemple), soit indirectement, à cause :

-de l'électricité ou de la vapeur que vous achetez, des moyens de transport que vos salariés et vos clients utilisent,

-des transports générés par l’acheminement de vos matières premières ou fournitures et par la livraison des produits que vous fabriquez,

-de la construction des bâtiments que vous occupez,

-de la fabrication des matières premières employées par votre activité (y compris le papier dans un bureau !),

-de la fin de vie des déchets que vous engendrez,

-de la consommation d'énergie et des autres émissions des produits vendus,

- et de la fin de vie de ces produits vendus.

En bref, cette méthode permet de compter toutes les émissions, qu'elles aient lieu directement chez vous ou indirectement chez vos clients ou vos fournisseurs, dès lors qu'elles correspondent à des processus nécessaires à votre activité.

Le module « territoire » applique cette vision globale (émissions directes et indirectes) à l’ensemble des activités prenant part sur votre territoire.

Quel intérêt à disposer de ces chiffres ? Pourquoi se préoccuper de ce qui est émis indirectement par mon activité ?

Parce que les gaz à effet de serre produisent le même effet sur le climat quel que soit le lieu où ils sont émis, et permettre une diminution des émissions, chez vous ou ailleurs, procure le même bénéfice final à la planète.

Grâce à cette méthode, toute entreprise ou administration désirant "faire quelque chose" pour limiter la dérive climatique peut ainsi connaître :

-sa pression globale sur le climat,

-ses marges de manoeuvre à court et long terme pour la faire baisser,

-son exposition au risque d'un renchérissement de l'utilisation de combustibles fossiles, via une taxe carbone par exemple.

Concrètement et à court terme, que puis-je faire du résultat ?

Pour les entreprises et les administrations :

-L’utiliser pour lancer un plan d’actions de réduction des émissions GES. Provenant majoritairement d’utilisations de combustibles fossiles, toute réduction de GES aura un impact positif sur vos charges de chauffage, transport…

-Inclure un objectif de réduction dans un système de management environnemental

(y compris ISO ou EMAS) ;

-Publier le montant des émissions, volontairement (rapport environnement) ou dans le cadre d'obligations ou d'engagements concernant l'activité (REGES, directive permis, stratégie nationale de développement durable pour les administrations…).

Pour les collectivités :

-L’utiliser pour lancer un plan d’actions de réduction des émissions GES. Provenant majoritairement d’utilisations de combustibles fossiles, toute réduction de GES aura un impact positif sur vos charges de chauffage, transport…Cette 1ère appropriation interne de la problématique de réduction des GES est une démarche d’exemplarité indispensable avant de lancer une dynamique territoriale de réduction des émissions

-Lancer un plan d’actions de réduction des émissions de GES, dans le cadre d’un Plan Energie Climat Territorial ou dans le volet « Energie - Effet de serre » d’un Agenda 21 Local.

Et à plus long terme ?

-Modifier la stratégie de l'activité de mon entreprise, de ma collectivité ou de mon territoire pour la rendre progressivement moins "riche" en émissions de gaz à effet de serre

-Demander à mes fournisseurs de faire leur Bilan Carbone® pour les choisir en fonction de leurs performances en la matière (ce qui est de toute façon se couvrir contre les hausses futures des combustibles fossiles ou la taxation vraisemblable des émissions)

-Se préparer à une vraisemblable augmentation des obligations réglementaires en la matière

-Indexer la part variable de la rémunération des cadres dirigeants sur les performances de l'entreprise en la matière (ce système est déjà en vigueur dans quelques entreprises)…

Source ADEME http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=15730

CLIMATERRA Bureau d’études formé par l’ADEME, prestataire de services Bilan Carbone® http://www.climaterra.fr

Consor Consultant Conseil. Organisation de conférences, formations Bilan Carbone, Impacts environnementaux des énergies

Philippe Dubaele

06 33 72 87 45

03 59 77 40 84

Contactez moi pour obtenir un devis personnalisé de votre Bilan Carbone®

Vous trouverez en pièces jointes deux fichiers édités par L'ADEME: Bilan Carbone Entreprises et Bilan Carbone Collectivités

CONSOR CONSULTANT

CLIMATERRA VALORISATION LOGO

Conférences, sensibilisation, formation sur les thèmes

du changement climatique,

des impacts environnementaux des diverses énergies

du Bilan Carbone®, du développement durable

Etudes, Accompagnement, Conseil

Philippe Dubaele

03 59 77 40 84

LOGO CLIMATERRA

CLIMATERRA

Bureau d’études prestataire Bilan Carbone® méthode ADEME

Conseil Stratégique développement durable

Diagnostic, Mise en œuvre SME

Accompagnement mesures de réduction émissions de CO2

21 Rue de Fécamp

75012 PARIS

http://www.climaterra.fr

mercredi, novembre 4 2009

POUR LA REALISATION DE LEUR BILAN CARBONE, ILS ONT CHOISI CLIMATERRA

POUR LA REALISATION DE LEUR BILAN CARBONE, ILS ONT CHOISI CLIMATERRA

Stéphane et Christine Derenoncourt (Domaine de l’A, Vignerons consultant) ont confié la réalisation de leur Bilan Carbone® à CLIMATERRA.

Interrogé par Olivier Poels, Stéphane Derenoncourt, à propos des vins de Bourgogne, déclare :

STEPHANE DERENONCOURT 2 « Il y a surtout une plus grande attention envers les climats, les crus et les terroirs avec cette question : Quelle est la part de la nature et celle de l’homme ?"

"Face au terroir, plus l’homme se fait discret, meilleur est le vin. Je mets un point d’honneur à ne pas signer mes vins. Je ne veux pas qu’il existe un jour un goût Derenoncourt »

Voir l’intégralité de l’article sur : http://www.wine-in-france.com/vignerons/derenoncourt.html

Et pourtant, la modestie de Stéphane Derenoncourt, dut elle en souffrir, on entend à son endroit fuser des qualificatifs comme « un des magiciens les plus en vue de Bordeaux » ou encore « l’étoile montante de Bordeaux ». Les plus grands font appel à lui, par dizaines en France mais également à l’étranger : Espagne, Italie, Liban, USA, Syrie, Turquie.

Stéphane Derenoncourt est également le conseil depuis 2008, du prestigieux « Rubicon » de Francis Ford Copolla dans la Napa Valley.

Il était normal qu’un tel homme se soit inquiété de l’impact de l’activité de vigneron qu’il mène avec son épouse Christine, depuis 1999 sur le Domaine de l’A.

Toute l’équipe de CLIMATERRA est fière d’avoir été choisie pour réaliser le Bilan Carbone® de ce domaine mené par des gens d’exception

Philippe DUBAELE

Le site de Stéphane Derenoncourt http://www.vigneronsconsultants.com/

LOGOCLIMATERRA

21 Rue de Fécamp

75012 PARIS

http://www.climaterra.fr

Contactez nous pour réaliser votre Bilan Carbone® au 06 33 72 87 45

samedi, septembre 26 2009

POUR L’EDITION 2009 LE TRIATHLON INTERNATIONAL DE LA BAULE SE MET AU BILAN CARBONE

POUR L’EDITION 2009 LE TRIATHLON INTERNATIONAL DE LA BAULE SE MET AU BILAN CARBONE

Objectif développement durable pour le plus grand triathlon de France

Pour la 22è édition du triathlon Audiencia La Baule, la magnifique baie de La Baule accueillera plus de 4300 sportifs de tous niveaux lors de 9 courses, les 26 et 27 septembre 2009.

                               Le week-end commencera par le Tri-relais (600 équipes), une course par équipe où chaque membre effectue une des trois disciplines : natation, vélo, course à pied. L'après-midi ces équipes laisseront la place aux enfants de 8 à 15 ans inscrits pour le Tri-Avenir. Les plus grands triathlètes du moment (femmes et hommes) clôtureront cette première journée de compétition pour les finales du Championnat de France.

L'occasion sera donnée le dimanche matin à 1000 amateurs de s'élancer sur la plage lors du Triathlon Découverte. Ils seront suivis dans l'après-midi par 1000 compétiteurs licenciés qui participeront au Triathlon Courte Distance.

Cette année, et pour la première fois dans le Grand Ouest, un grand évènement sportif dressera son bilan carbone*, avec pour objectif de réduire et compenser les émissions générées par une manifestation attirant plus 50 000 spectateurs.

Cette compensation sera réalisée par le biais de la plantation d'arbres sur la ville de La Baule, une initiative menée par l'équipe organisatrice constituée d'étudiants d'Audencia Nantes Ecole Management.

Les organisateurs suivent ainsi l'orientation prise depuis trois ans en donnant à cet événement une dimension toujours plus écoresponsable. Parmi les actions menées : le tri-sélectif, l'utilisation des ressources durables ou biodégradables, et le principe de l'écotaxe, supportée à 50% par l'organisation, qui financera le bilan carbone.

Ce triathlon comporte également une dimension sociale avec des courses handisports, des courses gratuites pour les plus jeunes ainsi que l'implication d'élèves issus de milieu modeste.

  • L’impact carbone du triathlon est calculé par Philippe MAILLARD, responsable d’AN ENDRO, bureau d’études prestataire de services Bilan Carbone® ADEME et consultant/Intervenant de CLIMATERRA, également prestataire services Bilan Carbone® ADEME

LOGO CLIMATERRA

CLIMATERRA

Bureau d’études prestataire Bilan Carbone® méthode ADEMELOGO

Conseil Stratégique développement durable

Diagnostic, Mise en œuvre SME

Accompagnement mesures de réduction émissions de CO2

21 Rue de Fécamp

75012 PARIS

http://www.climaterra.fr

06 33 72 87 45

mardi, août 25 2009

POUR LA REALISATION DE LEUR BILAN CARBONE, ILS ONT CHOISI CLIMATERRA : VILLE DE LINSELLES

POUR LA REALISATION DE LEUR BILAN CARBONE, ILS ONT CHOISI CLIMATERRA : VILLE DE LINSELLES

MAIRIE DE LINSELLES La consommation d’énergies fossiles (pétrole, gaz…) compte parmi les principales sources d’émissions de gaz à effet de serre. Plus personne ne conteste le fait que l’augmentation de la concentration de ces gaz dans l’atmosphère est à l’origine du réchauffement climatique, phénomène néfaste pour l’environnement.

De surcroît, les énergies fossiles sont une ressource épuisable dont les prix sont susceptibles de subir de grandes variations. Réduire la dépendance énergétique est un enjeu stratégique et impose des changements pour les collectivités publiques dont dépendent 10% des émissions nationales, selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

Conscient de cet enjeu, la ville de LINSELLES s’engage dans la réalisation d’un Bilan Carbone® pour prendre la mesure de ses possibilités d’actions directes et indirectes face aux enjeux du réchauffement climatique.

La ville de LINSELLES met en oeuvre une évaluation chiffrée des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités propres à la collectivité sous la forme d’un bilan du patrimoine et des services rendus. Ce bilan présentera un état des lieux des émissions et dégagera des pistes d’action concrètes, précises et argumentées qui orienteront le fonctionnement de l’administration vers une gestion éco responsable.

La réalisation de ce Bilan Carbone® a été confiée au bureau d’études CLIMATERRA, 21 rue de Fécamp, 75012 Paris, et contact a été pris avec l’agence régionale de l’ADEME Nord Pas de Calais, en vue de constituer le dossier de demande de subvention.

Rappelons pour mémoire que la Région Nord-Pas de Calais intervient également dans le montant potentiel de la subvention qui peut ainsi être porté à 70% du montant total HT (dans certaines limites de coût, voir site ADEME)

LOGOCLIMATERRA

Bureau d’études agréé Bilan Carbone® méthode ADEME

21 Rue de Fécamp

75012 PARIS

http://www.climaterra.fr

Contactez nous pour réaliser votre Bilan Carbone® au 06 33 72 87 45

- page 1 de 3